Mort et survie des religions

Éditeur FIDES
Paru le

Pas en stock.

Que le catholicisme traditionnel et majoritaire ne soit plus une composante irréversible de la culture québécoise, Benoît Lacroix ne s'en chagrine pas. Avec une lucidité et une liberté sans détour, «ce jeune homme de 90 ans» pose des questions sur l'importance du fait chrétien dans l'identité québécoise et sur l'avenir du catholicisme.Loin d'un ethnocentrisme stérile, le discours est nourri de perspectives historiques, littéraires, sociologiques et théologiques. Le propos est toujours stimulant, à la fois idéaliste et pragmatique. Dans la recherche intense de valeurs durables, l'auteur voit des signes d'une renaissance spirituelle. Publiés une première fois au milieu des années 1980, les quatre textes ici rassemblés sont d'une étonnante actualité.

Les libraires vous invitent à consulter

Le père Benoît Lacroix n’est plus

Par publié le

« Ma plus grande joie? Hier, aujourd'hui, toujours : aimer. Non pas une personne en particulier ou en général, mais aimer d'amour toute personne qui frappe à la porte. » Benoît Lacroix Benoît Lacroix avait une voix forte, une foi inébranlable, une sagesse incontestable. Le père dominicain, un intellectuel de haut rang, un théologien reconnu, un humaniste inspirant, est décédé après une brève bataille contre la maladie. Il avait célébré son 100e anniversaire le 8 septembre dernier. Né dans le v

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres